• 37588597_2151562955126289_580246916298702848_n.png
  • 37544048_2151564275126157_658576146136301568_n.png

Des étudiants étrangers en Roumanie: ,,Chez nous, en France les élèves sont plus timides, tandis que vous…“

"în Texte" by

La variante en roumain: ici

Ils sont venus chez nous, en Roumanie, en vue de passer six jours inoubliables avec des élèves roumains de 11 à 18 ans. Leur but? Aider les enfants à mieux apprendre le français dans un cadre merveilleux et different, different de celui qu’on connaît tous…Ils s’appellent Max Bernier, Maureen Varlet et Alecsie- Milène Serra, des étudiants français dediés aux domaines élus par chacun. Maintenant, on les connaîtra en leur posant quelques questions liées à l’expérience appelée CAMP FRANCOPHONE 2018 et leur visite, en général.

 

Alexandra Zahari: Quelles étainet vos attentes concernant cette expérience ? Vous en êtes contents?

Max Bernier: Tout d’abord, je suis super content de cette semaine passée avec une trentaine de jeunes roumains. Mes attentes sont de pouvoir échanger et transmettre, mais également apprendre les jeunes d’une autre culture et pour moi, c’est une réussite.

Alecsie Serra: Oui, nous sommes vraiment très contents,  tout s’est très bien passé. Concernant nos attentes, on savait qu’on aller avoir ce groupe-là, on était aussi au courant de l’âge et on a fait au mieux toute cette semaine pour essayer de satisfaire tous les âges par de différentes activités qui correspondent justement aux différents âges: plus de jeux pour les petits et plus de choses à réfléchir pour les grands.

 Maureen Varlain: Nos attentes, pour synthétiser: de passer un bon moment avec les élèves qu`ils s’amusent et qui parlent français et j’espère qu’on a réussi.

 

A.Z.: Comment avez-vous trouvé tant d’activités distractives et éducatives pour tous les enfants qui étaient aussi nombreux que différents comme âge ?

 

M.B.: On a eu un avantage avec Alecsie et Maureen: on n’a pas tous les mêmes goûts et c’est ça que moi, par exemple, j’avais quelques idées de sport, alors que Alecsie et Maureen, elles ont fait de la danse, des chansons et parce qu’on a été très différents, nous, les trois animateurs, on a pu trouver autant d’activités  différentes.

 

A.S.; M.V.: On a beaucoup réfléchi, beaucoup travaillé et… on a de petits frères (elles rient) et aussi, de l’imagination. On a l’habitude de jouer avec les enfants en apprenant, parce que je trouve qu’on apprend beaucoup en jouant.

A.Z.: Même si nous sommes en vacances, quelles sont les différences que vous avez observées en ce qui concerne l’école, les élèves, l’éducation en général ?

A.S.: Vous êtes très attentifs et très volontaires, vous participez, vous êtes enthousiastes et je trouve que c’est cela le plus important.

M.V.: Et il y a aussi une différence par rapport à la France. En France, les élèves sont plus timides, alors que vous… vous êtes dévoués et on ne s’ennuie pas avec vous, c’est pas possible, on s’amuse bien. Une autre différence est le rapport entre le professeur et les élèves: ici, les élèves sont plus proches des professeurs que chez nous, en France.

 

M.B.: Une première différence était que le contact élève- encadrant c’est pas tout  à fait comme on a l’habitude dans les collèges français: on ne peut pas manger avec nos élèves en France, on ne sort pas en ville, on ne visite pas la ville avec des élèves, on ne boit pas un coup avec nos élèves… on n’a pas ce type de relation avec eux, c’est la différence qui m’a marqué le  plus.

A.Z.: Qu’est-ce qui vous a plu particulièrement dans notre département ? Quel endroit?

M.B.: Les montagnes où il y a aussi un barrage, près du château de Dracula…Colibița, je l’ai trouvée magnifique! De la ville…on a été en haut de l’église Evangelique et on a pu voir le panorama de la ville, c’était impressionnant.

 

M.V.: J’ai aimé les paysages, la population…

A.S.: L’architecture est différente de chez nous, vous avez beaucoup d’églises, on a remarqué des différences et les personnes sont vraiment accueillantes et chaleureuses.

A.S., M.V.: On n’a pas eu le temps de beaucoup visiter, parce qu’on a travaillé (elles rient), mais on est allé voir le château de Dracula, on est monté au clocher de l’église et le paysage est très joli…

A.Z.: Quel plat typique roumain vous aimez ?

A.S.: Les papanași pour le dessert, aussi la soupe, elles est très bonne.

M.V.: Le chou farci… Sarmale

M.B.: Les papanași avec de la crème fraîche et de la confiture, ils sont excellents.

 

A.Z.: Si vous aviez l’occasion  de répéter cette expérience, vous le feriez? Pourquoi?

M.B.: Oui, sans hésiter, pour toutes les réponses que j’ai données jusqu’à maintenant, c’est une expérience vraiment super.

A.S.,M.V.: Oui, sans hésiter, c’est une expérience enrichissante, c’est quelque chose  à faire et on a connu des gens merveilleux. Si on peut révenir l’année prochaine, on le fera avec plaisir.

A.Z.: Quels sont vos conseils pour les enfants roumains que vous avez connus?

M.V.: Continuer comme ça!

A.S.: Comment vous faites? Vous êtes intelligents et forts en langue !

Toutes les deux: Oui, votre langage est étonnant, impressionnant.

M.B.: Maintenant vous connaissez trois encadrants français…moi, je vous encourage à échanger avec eux soit par Facebook, soit par SMS ou WhatsApp, comme ça on vous pourrait vous aider à enrichir le vocabulaire. Vous parlez et vous écrivez déjà très bien, mais en continuant à échanger avec de jeunes encadrants, vous pourrez vous perfectionner.

 

A.Z.: Merci, merci pour vos réponses et nous sommes très reconnaissants… Nous vous attendons l’année prochaine !

 

 

 

Elevă la Colegiul Național ,,Andrei Mureșanu'' clasa a X-a, profil filologie, pasionată de literatură, limbi străine, teatru și tot ce înseamnă artă. Dornică să încerc cât mai multe activități prin care să mă descopăr pe mine însămi și să cunosc cât mai mulți oameni.

Lasă un răspuns